ANP : Une ressource humaine “qualifiée” permet de “relever les défis actuels”

Le général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha, Chef d’état-major de l’ANP, a souligné, lundi à Alger, que la formation d’une ressource humaine “qualifiée”, dotée de “compétence et de professionnalisme” représente une des principales issues permettant de “relever les défis actuels, sur le plan de la défense et de la sécurité nationales”, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale.
Le Chef d’état-major de l’ANP qui présidait la 14e session du conseil d’orientation de l’école supérieure de guerre, a prononcé une allocution à travers laquelle il a mis l’accent sur “l’importance qu’accorde le Haut Commandement de l’Armée nationale populaire à la formation d’une ressource humaine qualifiée, dotée de compétence et de professionnalisme, lui permettant de relever les défis actuels à l’ombre d’un contexte géostratégique sans précédent”.
“Si l’on prend en considération les défis actuels, dans ce contexte géostratégique sans précédent, et l’évolution hasardeuse des événements qui ont marqué et marquent encore la scène régionale, l’impératif de la formation d’une ressource humaine qualifiée, dotée de compétence et de professionnalisme représente une des principales issues qui permet de relever les défis actuels, sur le plan de la défense et de la sécurité nationales”, a déclaré le général de Corps d’Armée.
“A ce titre, nous pouvons dire que l’appareil de formation au sein de l’ANP doit être pensé dans le cadre d’une approche dynamique, comme étant un système évolutif qui doit être amélioré et revu en permanence, en termes de ses objectifs, ses programmes, ses outils et ses méthodes, et ce conformément à la nature du contexte prévalant qui ne pourra être conçu dans sa réelle dimension qu’à travers une parfaite vigilance et une veille permanente”, a-t-il ajouté.
“Il m’est agréable de saisir cette opportunité pour aborder une question d’extrême importance en l’occurrence l’impératif de mettre à profit le riche capital de connaissances accumulées que recèle l’école supérieure de guerre après quinze années de sa création, afin de contribuer et initier des études prospectives approfondies, sur des questions stratégiques soulevées que ce soit sur le plan national ou international”, a-t-il dit.
L’objectif étant d'”apporter des propositions réelles et des recommandations palpables permettant de participer à trouver les solutions idoines pour ces questions, conformément aux exigences de l’intérêt suprême de la patrie”.
“Ainsi, cette prestigieuse école deviendra une réelle force de proposition et œuvrera à orienter les études et les recherches effectuées par les officiers stagiaires, vers le traitement de problématiques réelles qui se posent sur le théâtre du corps de bataille, dans les domaines tactique, opérationnel et stratégique, à même d’imprimer davantage de complémentarité entre le terrain et le domaine des recherches et des études”, a-t-il poursuivi.

Articles similaires

Habitat / AADL: Lancement d’une plateforme numérique pour le traitement des recours

chef

Téléphonie mobile : L’abonné pourra bientôt changer d’opérateur tout en conservant son numéro

chef

Covid-19 : Controverses sur le vaccin uni-dose de Johnson & Johnson, mis sous cloche en Europe

chef