Finance : Hisser la gouvernance à travers la restructuration des banques publiques

La restructuration opérée à la tête des banques publiques doit permettre de hisser leur niveau de gouvernance aux standards internationaux afin d’améliorer leur contribution au financement de l’économie nationale, a indiqué à Alger le ministre des Finances, Aymene Benabderrahmane.
“L’introduction d’une nouvelle mesure concernant la séparation des rôles de direction et de gestion au niveau des banques publiques à travers la désignation de présidents de Conseils d’administration et de directeurs généraux doit hisser le niveau de gouvernance de ces banques aux standards internationaux correspondant aux meilleures pratiques dans ce secteur”, a fait savoir le ministre lors de la cérémonie de nomination des DG et des PCA des six banques publiques.
En présence du conseiller du président de la République chargé de l’économie et des finances, Abdelaziz Khelaf, le ministre a souligné que cette mesure fait partie de la réforme de la gouvernance des banques publiques, “l’un des axes principaux de la réforme bancaire et financière du programme du président de la République”.
Cela doit permettre d’améliorer l’activité des banques publiques dans la préparation de leurs stratégies et le développement des produits et services bancaires dans le but de renforcer leur contribution au financement de l’économie nationale et à l’inclusion financière, a-t-il expliqué.
Dans ce cadre, M. Benabderrahmane a appelé les nouveaux responsables nommés à mettre en œuvre l’ensemble des ressources humaines, matérielles et administratives pour œuvrer à la bancarisation et au financement des projets structurants tout mutualisant leurs moyens pour assurer leur présence au niveau des dix wilayas nouvellement créées.
De plus, il a noté l’intérêt pour les banques publiques d’adapter leurs systèmes de financement selon les priorités du secteur, ajoutant qu’il sera procédé à des évaluations régulières dans ce sens par le ministère de tutelle.
“Il faut que les efforts soient particulièrement orientés vers la mobilisation de l’épargne et l’amélioration de l’offre de financement de l’économie nationale”, a-t-il estimé, insistant sur la nécessité d’accompagner le citoyen et l’opérateur économique dans les différentes procédures bancaires et de respecter la directive ministérielle visant la prise en charge des dossiers de crédit dans un délai ne dépassant pas 30 jours.
En outre, le ministre a donné une estimation des réalisations des banques publiques, indiquant qu’à fin 2020, les crédits bancaires ont atteint 9.500 milliards DA dont 75% ont été octroyés au financement de l’investissement.
Le réseau des banques publiques a atteint 1.178 agences à travers le territoire national alors que les 3.500 distributeurs automatiques d billets (DAB) et guichets automatiques de billets (GAB) ont permis de réaliser près de 50 millions d’opérations de retrait.

Articles similaires

Essence super avec plomb : Fin de commercialisation début octobre

chef

Importation : Mise à jour de la liste des opérateurs économiques

chef

ANGEM: Plus de 900.000 projets financés dans le cadre du micro-crédit

chef