L’attachement de l’Algérie à l’exigence d’un règlement global du dossier mémoriel, “une position de principe”

– L’attachement de l’Algérie à l’exigence d’un règlement global du dossier mémoriel, reposant sur la reconnaissance définitive, par la France, de ses crimes contre le peuple algérien, la repentance et des indemnisations équitables, est une “position de principe”, a affirmé vendredi le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer.
M. Belhimer a souligné que “l’Algérie reste attachée au règlement global du dossier mémoriel”, ajoutant que les efforts de l’Algérie en ce sens “commencent à payer”.
Un règlement qui repose, a-t-il rappelé, sur “la reconnaissance officielle, définitive et globale, par la France, de ses crimes, qualifiés par Macron lui-même de crimes contre l’humanité, la repentance et des indemnisations équitables”.
Un règlement qui passe aussi par la prise en charge des conséquences des explosions nucléaires, la remise des cartes d’enfouissement des déchets de ces explosions, considérées par des experts et des historiens algériens et français parmi les pires crimes commis en Algérie conformément à la politique génocidaire prônée par la colonisation française, a ajouté le Porte-parole du gouvernement.

Articles similaires

Les Algériens appelés à voter sur fond de crise politique et économique

chef

L’importation des véhicules de moins de 3 ans autorisée

chef

Algérie-Allemagne: Rencontre sur les opportunités d’affaires dans le domaine de l’énergie

chef