Entreprises en difficulté : 138 dossiers supplémentaires validés pour le paiement des dettes

– L’Agence Nationale d’appui au développement de l’entreprenariat « ANADE » (ex ANSEJ) a validé 138  dossiers supplémentaires pour le paiement des dettes des entreprises en difficulté, a indiqué lundi un communiqué du ministère délégué chargé des micro-entreprises qui précise que l’opération se poursuivra jusqu’au parachèvement de l’examen de toutes les demandes.

« La 33e séance de travail de la commission de garantie composée des représentants du Fonds de caution mutuelle de garantie risques/crédit jeune promoteur accordés aux porteurs de projets et de l’ANADE, en charge de l’examen de ces dossiers, a été tenue dans le cadre de la mise en œuvre des axes de la nouvelle stratégie de relance du dispositif de l’ANADE et de prise en charge des micro-entreprises en difficulté, à travers le remboursement de leurs dettes ou la relance de leurs activités, au cas par cas », a précisé le communiqué.

Lors de cette séance, tenue au siège de l’agence, 557 dossiers soumis par les représentants des banques des wilayas de Blida, de Boumerdes, d’Ain Temouchent et de Ouargla ont été examinés. 138 dossiers de remboursement ont été validés, avec un montant de plus de 260 millions Da.

398 dossiers ont été reportés, les entreprises concernées étant en activité, pour les réexaminer et les accompagner par l’ANADE, à travers le rééchelonnement de leurs dettes et l’octroi de plans de charge pour relancer leurs activités sur la base des accords conclus.

Selon la même source, 21 dossiers de micro-entreprises ont été définitivement réglés à travers le remboursement de leurs dettes auprès des banques et de l’ANADE.

Le nombre global des micro-entreprises en difficulté, dont les dossiers ont été examinés durant 33 séances, s’élève à 17.000 dossiers, a conclu le communiqué.

 

Articles similaires

Rencontre sur le développement de l’industrie des cycles et motocycles

chef

Fiscalité : Prolongation du délai d’accomplissement des obligations au 27 janvier courant

chef

Lait subventionné : L’augmentation du prix n’est pas à l’ordre du jour

chef