Introduction de l’intelligence artificielle et des langues étrangères à la prochaine rentrée universitaire

– Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Kamel Baddari, a affirmé jeudi à Alger que la prochaine année universitaire serait celle de la promotion de l’enseignement à distance, de l’introduction de l’intelligence artificielle et du renforcement de l’enseignement en langue anglaise pour permettre aux diplômés de contribuer à la locomotive du développement national.

S’exprimant lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales à l’Assemblée populaire nationale (APN), le ministre a précisé que « la prochaine rentrée universitaire se focalisera sur l’utilisation de l’intelligence artificielle et des langues étrangères, notamment l’anglais », ajoutant que son département ministériel œuvrait à atteindre un taux de près de 80% en matière d’enseignement en anglais des spécialités technologiques et des sciences exactes.

  1. Baddari a en outre révélé que les établissements universitaires commenceront à enseigner certains modules en anglais, à l’occasion du prochain semestre, en sus d’encourager les enseignants à apprendre cette langue et à contribuer à la formation de diplômés qui « maîtrisent trois langues et les technologies de l’information et de la communication (TIC) ».

Dans le même sillage, le premier responsable du secteur a souligné la détermination de son département ministériel à élargir le champ de l’enseignement à distance à l’occasion de la prochaine rentrée universitaire, ce qui permettra aux étudiants, dit-il, de « faire des stages à distance et de s’inscrire dans diverses universités sans pour autant se déplacer entre wilayas, et ce pour garantir l’égalité des chances dans le secteur de l’enseignement supérieur ».

En ce qui concerne le soutien aux porteurs de projets des start-up, le ministre a rappelé avoir adressé des instructions à tous les établissements universitaires à l’effet d’assurer leur accompagnement, soulignant que le ministère veille à aménager un espace à chaque porteur de projet innovant, notamment après « la révision de la politique de location des espaces au profit de cette catégorie, et l’éventuelle annulation des prix symboliques précédemment imposés, dans le but de faciliter la transformation du savoir en produits commercialisables ».

Concernant l’ouverture de nouvelles spécialités, M. Baddari a indiqué que cette opération est soumise à plusieurs conditions, relevant à ce propos la disponibilité du ministère à étudier toutes les propositions en adéquation avec les objectifs d’améliorer « la qualité de l’enseignement et d’assurer l’employabilité des diplômés ».

 

Articles similaires

Contrats prés- emploi : Régularisation de la situation des employés du secteur économique avant la fin 2023

chef

Pensions de retraite : Versement de l’augmentation avec Ramadan 2023

chef

Plaques d’immatriculation – Algérie :    La Gendarmerie réfute la rumeur

chef