ANNABA/ Commerce La crise du lait, va-t-elle enfin cesser ? Certains commerçants imposent aux consommateurs la concomitance

La crise du lait en sachet est montée d’un cran, ces dernier temps, dans plusieurs localités de la wilaya d’Annaba au grand dam de la population. Pour se procurer du lait en sachet, il faut courir, se lever tôt ou encore attendre des heures et des heures, de jour comme de nuit, devant les magasins l’arrivée du distributeur. C’est aussi le même scénario auquel on assiste dans toutes les communes de la wilaya. « Nous n’arrivons malheureusement pas à nous procurer le lait en sachet comme auparavant, les quantités qui arrivent à notre localité sont minimes. Pour avoir un sachet de lait, il faut guetter très tôt, le camion distributeur», s’exprimera un père de famille. Le lait en sachet, cette denrée alimentaire de base se fait de plus en plus rare dans les crémeries et magasins d’alimentation générale depuis quelques semaines, la wilaya d’Annaba  est confrontée à une grave perturbation dans la distribution du lait en sachet, une crise qui persistent jusqu’à présent.

Certains citoyens se rabattent sur le lait en poudre, mais cela n’est pas à la portée de tous, car le produit se vend à plus de 300DA la boite ou le paquet. « Nous faisons de la gymnastique pour subvenir quotidiennement aux besoin de nos enfants en lait.

Les citoyens mécontents dénoncent cette situation, ils revendiquent l’intervention des autorités concernées. Par ailleurs, certains commerçants  profitent de la situation pour refourguer d’autres aliments aux clients, comme condition incontournable pour disposer de sachets de lait, imposant parfois le sachet de lait au prix fort, d’autre imposent aux clients d’acheter quatre sachets de lait avec une bouteille de lben ou Charbet , ce qui a provoqué la colère des citoyens. Ces derniers  sont parfois contraints de s’approvisionner en packs de lait qui revient cher, une  situation  qui pénalise les petites bourses, qui se voient dans l’obligation de se rabattre sur le lait conditionné dans les boîtes en carton.

Sarah Yahia

Articles similaires

Féminicides : L’affaire d’une jeune femme brûlée à Alger refait surface

chef

ANNABA : Saisie de plus de 20.000 comprimés psychotropes

chef

ANNABA : Des ascenseurs en panne depuis des semaines, Les résidents des tours interpellent les services concernées

chef