ANNABA : Transport Le transport a besoin de se refaire une santé dans une ville touristique

Le nouveau ministre des transports Abdallah Moundji a appelé, cette semaine les responsables de son secteur à la prise en charge des préoccupations et de l’amélioration d’une manière générale de son secteur avec la coordination des walis et de toutes les instances concernées. A  Annaba, il faut dire que ce secteur névralgique vit dans l’anarchie depuis de longues années tant sur le plan de la gestion que celui des services ainsi qu’à la mise en application du  nouveau plan  de la circulation routière. En effet il ne se passe pas un jour sans que des citoyens et des citoyennes ne se plaignent des mauvaises conditions de transports plus précisément en direction des cités de la plaine Ouest, du 5 juillet, El Fakharine, Pont blanc, Errym et d’autres localités. Ce constat dénote des règles sanitaires qui ne sont pas respectées en matière d’hygiène, de comportement des chauffeurs et de leurs convoyeurs dans des tenues délabrées et de mauvais état des bus. Les opérateurs publics ne se soucient guère des usagers. Les stations de bus sont aussi dans un trés mauvais état, notamment celle qui est implantée au rondpoint d’ El Hattab qui sert toute la ville. Peut-on parler de tourisme dans de pareilles conditions. Point d’interrogation. Dans cette optique d’ailleurs le nouveau ministre des transports a donné des instructions fermes pour une meilleure prise en charge de ce secteur et donc une amélioration à tous les niveaux, car le transport demeure un secteur vital pour booster l’économie.,

Tayeb Zgaoula

Articles similaires

Alger : Criminalité Un individu arrêté pour usurpation d’identité et escroquerie

chef

ADRAR : Social L’insertion socio-économique des handicapés, orientation essentielle du secteur de la Solidarité

chef

KHENCHELA : Artisanat Bijoux de la région des Aurès: un héritage civilisationnel qui refuse de disparaître

chef