ANNABA / Lutte contre les accidents routiers Les habitants de ‘’Sidi Achour’’ réclament des ralentisseurs ou l’installation d’une passerelle

La route est toujours synonyme de danger pour les piétons. Mais au niveau de certains tronçons le risque est plus important. C’est le cas des voies donnant sur la RN 44 au niveau de Sidi Achour.

En effet, les piétons qui empruntent cette route sont en danger permanent, des accidents ont même eu lieu par le passé, faute de signalisations routières, sans que des mesures soient prises pour remédier à cet état de fait. Ces drames ont poussé les habitants de  Sidi Achour à exiger plus de sécurité pour eux et pour leurs enfants, surtout ceux qui sont scolarisés, et ce, par la mise en place de passerelles et de ralentisseurs. «  Nous sommes obligés de traverser quotidiennement cette route dépourvue de toutes les mesures de protection, pour pouvoir rentrer chez nous» affirment des habitants.

Le nombre de véhicules qui y passent, de jour comme de nuit, est important, car c’est une voie à grande circulation. Malgré cette situation qui s’avère extrêmement risquée, certains chauffards imprudents, faisant fi  du code de la route  et des dangers encourus par les piétons, roulent sur cette route à vive allure, et sont souvent à l’origine de tragiques accidents. De ce fait, les riverains, vivent avec le cauchemar permanent de voir un de leurs enfants fauché par un véhicule en traversant la route principale N°44, pour se rendre à l’école située à l’autre bout de cette route. Ils affirment de ce fait, que leur vie reste tributaire à l’implantation d’une passerelle.

A ce titre, ils lancent un appel de détresse à tous les responsables concernés, afin qu’une solution urgente soit apportée à cette problématique.

Imen Boulmaiz

Articles similaires

Féminicides : L’affaire d’une jeune femme brûlée à Alger refait surface

chef

ANNABA : Saisie de plus de 20.000 comprimés psychotropes

chef

ANNABA : Des ascenseurs en panne depuis des semaines, Les résidents des tours interpellent les services concernées

chef