ANNABA : Les résidents du boulevard ‘’Bicha Youcef’’ protestent et réclament le rétablissement de l’éclairage public

Des lampes défectueuses de l’éclairage public n’éclairent plus et ne sont pas remplacées plongeant plusieurs quartiers au niveau de la ville, dès le coucher du soleil, dans l’obscurité. C’est le cas de la route menant au Boulevard ‘’Bicha Youcef’’ où les habitants des cités se voient exposés à de nombreuses contraintes et désagréments, dus au défaut, sinon au faible  éclairage public qui perdure depuis plusieurs semaines. Les cités  sont souvent plongées dans l’obscurité d’où l’impossibilité pour des résidents de se hasarder la nuit  pour rejoindre leurs domiciles tard dans la nuit, du fait des risques d’agressions  et des vols. Fort heureusement des voitures de patrouilles de la sécurité font souvent des rondes pour assurer une sécurité aux habitants. Le réseau ne bénéficie d’aucune maintenance voir rarement. Si une lampe est grillée, il faut attendre plusieurs jours, voire plusieurs semaines, pour qu’elle soit remplacée. Certains luminaires en panne ne sont là que pour le décor, au grand dam des riverains. Dans beaucoup de cas, celles-ci sont imputées à la mauvaise qualité des ampoules. Les moyens humains et matériels affectés à la maintenance du réseau d’éclairage public ne sont pas assez suffisants; la lumière sécurisante, qui inciterait les gens à sortir la nuit en toute quiétude fait défaut. Il est à signaler que cette situation arrange bien les malfrats et les rodeurs de nuit qui agissent à leur guise, l’obscurité étant une couverture de leurs méfaits, sans en être repérés ou identifiés. Les habitants de la cité sollicitent une intervention urgente des autorités concernées à l’effet  de trouver une solution à leurs préoccupations.

Imen.Boulmaiz

Articles similaires

Alger : Criminalité Un individu arrêté pour usurpation d’identité et escroquerie

chef

KHENCHELA : Artisanat Bijoux de la région des Aurès: un héritage civilisationnel qui refuse de disparaître

chef

ANNABA : Campagne de nettoiement des plages « Fellah Rachid» et « Rizzi Amor »

chef