ANNABA : L’association ‘’Al Rawnak El Annabi’’ en collaboration avec l’APC organise un grand forum national ‘’ Tourathia’’

Les 11 et 12 mai 2022, l’Association ‘’Al Rawnak  El  Annabi’’, en collaboration de l’APC d’Annaba, organisera un forum national sur le patrimoine culturel d’Annaba dans la salle d’honneur de l’APC,  en tant que monument architectural important et dans la bibliothèque centrale « Hassen  Derdour». Pour la circonstance des soirées culturelles seront organisées pour présenter  les détails des us et coutumes à l’hôtel  « Dar Chadli». Le forum réunira un groupe de spécialistes du patrimoine, dont des chercheurs universitaires et des administrateurs, en présence des directeurs de musées et cadres nationaux de  Tlemcen, Tissemsilt, Constantine, Guelma et Annaba, pour   faire la lumière sur le patrimoine d’Annaba d’une part, et les moyens à mettre en œuvre, pour le valoriser et le préserver, afin qu’il devienne une attraction économique. Le forum vise à présenter le patrimoine annabi, à scruter ses différentes composantes, à rechercher les moyens de l’entretenir et de le préserver, et à étudier la possibilité d’enrichir le patrimoine existant, et de préserver son originalité pour devenir une ressource pour le développement de la wilaya. D’autre part, l’association tient à présenter le patrimoine culturel lors de cet événement sous la meilleure forme et avec tout le professionnalisme et l’art, tout en respectant ses différentes particularités et sa diversité, contrairement à ce que nous vivons, et nous le regrettons lorsque nous le regardons à travers diverses manifestations qui dénaturent le patrimoine. Ainsi, le forum tente de répondre à la question suivante : Comment le patrimoine est-il défini, préservé et renouvelé pour le développement local à Annaba ? Le comité scientifique du forum a également identifié les points forts et faibles qui seront soulignés principalement lors des interventions, s’articulant autour de l’histoire de la ville d’Annaba, de la préhistoire à l’histoire contemporaine, suivi d’un échange d’avis entre les experts sur les thèmes suivants :  « Histoire de l’Algérie révolutionnaire », « Le mouvement national à Annaba », « les repères archéologiques de la ville d’Hippone» , « Les repères de la civilisation islamique de Bône,  « l’architecture », « la reconstruction », « Les secteurs préservés», « comment protéger », « Les plans de conservation », « La question de l’articulation du patrimoine culturel au patrimoine naturel », « La Convention de 1972 » , « La possibilité de classer les filières culturelles », « Comment valoriser le patrimoine culturel matériel et immatériel » pour soutenir l’économie nationale par la création d’institutions ou d’entreprises. Un programme culturel qui valorise, protège le patrimoine, développe le sens du patrimoine chez les jeunes et étudie les voies de préservation et renouvellement en ce qui concerne les vêtements traditionnels féminins et masculins, et tout ce qui est symbolique dans les modèles, les ornements, ainsi que les aliments traditionnels, la musique authentique de toutes sortes, les expressions, les fêtes saisonnières et les contes, les proverbes populaires avec un rappel de quelques habitudes. Il convient également de noter que le comité scientifique du forum était présidé par  Dr Souad Chakroun,  et constitué des Professeurs Aylan Mohamed, Kamal Attab, Souad Boufanara, Deb Rabeh de Université de Constantine, du Dr Boumadeh Barika de l’Université d’Annaba, du Dr Amar Nouara , directeur du musée et site Archéologique de Hippone   et M. Idriss Boudhiba, ancien directeur de la culture, et de Mohamed Al-Nadhir Chellali, avocat et intéressé par le patrimoine et l’histoire de la ville. La problématique du forum met en évidence que le patrimoine est un miroir reflétant l’identité des peuples, car il est lié à l’environnement humain et au patrimoine naturel. La recherche sur le patrimoine culturel n’est pas complète sans parler du patrimoine naturel ; Parce que la nature est la ressource des cultures. Afin de préserver le patrimoine culturel de la disparition, le citoyen doit contribuer à défendre les composantes de sa nation, développer ses capacités d’aménagement et parvenir à trouver des solutions conformes aux principes d’authenticité et de modernité afin de répondre à ses divers besoins de la réalisation de soi, l’esprit d’appartenance et le bien-être matériel. Sans aucun doute, la transmission des connaissances à travers les générations et sa reformulation génèrent un sentiment de continuité et contribuent au développement social et économique jusqu’à ce qu’elles deviennent une source importante des ressources économiques dans le pays.

S.Ferdjallah

Articles similaires

Alger : Criminalité Un individu arrêté pour usurpation d’identité et escroquerie

chef

KHENCHELA : Artisanat Bijoux de la région des Aurès: un héritage civilisationnel qui refuse de disparaître

chef

ANNABA : Campagne de nettoiement des plages « Fellah Rachid» et « Rizzi Amor »

chef