Un arrêté ministériel permettant aux institutions culturelles de diversifier leurs recettes

Un arrêté ministériel vient d’être promulgué permettant aux établissements à caractère administratif relevant du secteur de la Culture le droit d’avoir des recettes supplémentaires dus aux prestations et services qu’ils fournissent outre leurs missions de base, a indiqué un communiqué du ministère de tutelle.

L’arrêté entrera en vigueur à partir de janvier 2021 dans le cadre de la stratégie d’investissement et d’exploitation de la ressource culturelle.

Les établissements relevant du secteur de la culture, tels que les musées, les bibliothèques publiques, les maisons et palais de la culture ainsi que le centre national du cinéma et de l’audiovisuel (CNCA) et le cinémathèque d’Alger sont désormais en mesure de percevoir des ressources financières supplémentaires en fournissant certains services liés aux missions de ces structures, a précisé le communiqué.

Cela permettra de créer « une dynamique culturelle en associant les différents partenaires du secteur de la culture ».

Il s’agit de louer les espaces à caractère muséal, les salles de cinéma, de conférence, les équipements et de fournir des prestations de maintenance, la recherche et la réalisation des études, a ajouté le document.

Ledit arrêté est à même de « moderniser » la gestion de ces structures, de les adapter aux derniers développements et de créer des ressources supplémentaires pour améliorer leur situation financière.

Des cycles de formation seront organisés en visio-conférence regroupant les gérants de tous les établissements concernés pour la mise en œuvre de cet arrêté.

Articles similaires

Le rappeur américain Biz Markie, légende du hip-hop new-yorkais, est mort à l’âge de 57 ans

chef

Le chèche ou taghelmust en Targui

chef

Jeu vidéo : une cartouche de Super Mario 64 vendue 1,56 million de dollars, un record

chef