ANNABA / Agriculture : Après les retombées des inondations sur les céréalicultures,  Mise en œuvre des procédures d’indemnisation

La Coopérative de céréales secs  et de légumineuses d’El Hadjar  a entamé des procédures pour indemniser les agriculteurs touchés par les inondations, en application de la décision du Président de la République d’indemniser les agriculteurs par des semences et des engrais.

Notre source  a déclaré  que le processus avait commencé le week-end dernier afin d’indemniser plus de 1.700 agriculteurs touchés par les inondations alors que 50 dossiers sont traités quotidiennement au niveau des coopératives en coordination avec la Chambre d’Agriculture et sous la supervision de la Direction des Services Agricoles. La valeur de l’indemnisation est estimée à vingt quintaux pour le blé tendre, quarante quintaux pour le blé dur et un quintal pour l’orge, outre les engrais.

Prés de  mille  agriculteurs ont été touchés par les fluctuations météorologiques qui ont entraîné des dommages à leurs cultures agricoles. La récolte de la division céréalière, estimée à 238.459,2 quintaux, destinée à nourrir le bétail, et les agriculteurs de la division sont indemnisés à hauteur de 4 mille dinars par quintal et soutenus gratuitement en semences et engrais, tandis que les agriculteurs de la division tomates l’indemnisation commencera après avoir extrait la valeur financière qui détermine l’étendue des dommages et l’aide financière après une expertise au cours de laquelle les zones touchées sont scrutées en plus de l’évaluation initiale en nature réalisée par les services agricoles, soulignant que cette année est exceptionnelle et a contredit toutes les attentes, car les récentes pluies tombées au cours du mois de mai ont provoqué une baisse significative des rendements du blé malgré l’augmentation de la superficie ensemencée, estimée à 15 mille hectares, ce qui a causé d’énormes pertes aux agriculteurs, indiquant jusqu’à 70 % de la récolte de blé n’est pas compatible et seulement 30% pour cent était compatible. Quant aux tomates, la récolte a également enregistré une baisse de rendement, après 2.000 hectares initialement programmés pour ce produit, mais la superficie a diminué à 1.260 hectares en raison de la sécheresse, qui a poussé certains agriculteurs à se retirer par crainte de pertes.

La pluie, les inondations et les maladies parasitaires ont également détruit une grande partie des rendements, soulignant que cette année est exceptionnelle et qu’on s’attendait à ce qu’elle soit une année extrêmement réussie.

S.Ferdjallah

Articles similaires

ANNABA / El Bouni : Pour préserver la santé publique, l’APC prévient les propriétaires des vaches errantes, avant toute mesure de saisie

chef

Tébessa: Essor remarquable du secteur de la santé en 2023

chef

ANNABA / Complexe sidérurgique : Innovation  dans la réparation de la flotte des locomotives à Sider El Hadjar

chef